Pourriture du collet - Prévention avant tout !

Publié le par meli-melo de paysages

Questions de Shuki

" Melodye, je voulais savoir si tu connaissais un moyen "écologique" de traiter des plants victimes de pourriture du collet. Je viens de découvrir le cas sur trois plantes : 2 pieds de gazanias et un de pensées. Je m'en suis apperçue car les plants flétrissaient. J'ai alors arraché les pensées et constaté les dégâts : la base des tiges toute noire. Donc je suppose que mon diagnostic est bon mais je peux me tromper.... Merci beaucoup si tu peux m'aider car je crains que le problème ne gagne d'autres végétaux. "



Dessin ci-contre extrait du site tchad.ipm-info.org

Avant toute chose, il faut observer l'état du sol ou faire un prélèvement de la plante et le faire analyser. En effet, le pourrissement peut avoir plusieurs causes. Les principales sont: un excès d'eau, présence de maladies cryptogamiques, types phytophtora ou fusarium, présence de nématodes.
Les symptômes de la pourriture du collet sont les suivants:
- taches colorées, translucides et moisies
- au niveau du collet puis des racines
- flétrissement de la plante


Excès d'eau:
Il n'existe pas de traitement. C'est même assez rare de récupérer les plantes atteintes. On agit donc de manière préventive en sachant que cette pourriture intervient lors d'un excès d'humidité dans le sol ou le substrat de la plante. Ceci est accentué par une terre froide et un excès d'azote.


Champignons:
Il existe divers fongicides, il est parfois nécessaire de connaître le champignon qui a infesté la plante afin de choisir le meilleur et donc le plus efficace. Il n'existe malheureusement pas de traitements dits écologiques dans ces cas là. Si la plante est vraiment trop atteinte, il ne faut pas hésiter à jeter et brûler cette dernière ainsi que jeter pot et substrat infestés afin d'éviter de contaminer d'éventuelles plantes qui seraient installées dans ces pots. Il ne faut pas hésiter non plus à traiter le sol en place si la plante infestée était plantée en pleine terre. Des champignons, tels que le phytophtora, peuvent  faire subir des dégâts considérables aux jardins...
En méthode préventive, on veillera à ne pas trop enterrer le collet des plantes et éviter les coins détrempés du jardin. L'humidité accélère la propagation des champignons. Les coins très humides sont réservés aux plantes dites de berges ou qui apprécient ces lieux.


Pour les deux causes citées ci-dessus, on pourra mettre une couche drainante de gravier fin, en surface. Proche du collet, cette couche drainante évitera l'excès d'humidité au niveau de ce "point faible".



Nématodes:
Les nématodes du collet, sortes de petits vers phytophages invisibles à l'oeil nu, attaquent le collet et les racines des plantes puis entraînent la venue des champignons ou rendent la plante très faible. Beaucoup de plantes sont des hôtes de ces nématodes, il est donc conseillé de traiter avec un nématicide mais ceci est très controlé et très réglementé. A ma connaissance, il n'existe pas de moyens écologiques pour traiter des nématodes.
Image extraite du site
web.pml.ac.uk






Pour prévenir de cette maladie, il est donc indispensable de nettoyer et désinfecter son matériel de jardinage, de veiller à un substrat drainant surtout lorsque celui-ci est froid ou riche en azote. Lors d'une infection de pourriture du collet antérieure, veiller à ne pas replanter le même végétal et à bien traiter le sol.









Publié dans aide au jardin

Commenter cet article

jauneyris 20/06/2008 22:33

merci pour tous ces conseils.

Xavier 20/06/2008 15:30

Ah ces nématodes, c'est qu'ils savent faire pas mal de dégâts !!

nadia-vraie 20/06/2008 04:51

Tu es bonne melodyl de tout savoir ça.Bravo.
je suis contente que tu aies aimé les arbres,ils sont vraiment originals.
Bon vendredi et bises.