Jouer avec la limite au jardin - article pour Gerbeaud.com

Publié le par meli-melo de paysages


Il y a ceux qui aiment se sentir chez eux à l’abri des regards, d’autres qui apprécient que leur jardin soit aussi tout ce qui les entoure, enfin d’autres qui mixent les deux solutions. Mais qu’est ce vraiment que la limite ? Quelles notions se cachent derrière ce terme ? Quelles sont les façons de la mettre en valeur au jardin et de jouer avec ?

   

La limite : définitions

Limites - M.D.

Limites - D.R Mélanie Dupuis


Dans divers dictionnaires : 

  • « Le mot limite peut désigner une contrainte, une restriction; un point réel fini au-delà duquel on ne doit pas aller. »
  • «  La notion de limite est très intuitive malgré sa formulation abstraite. »  
  • «  La limite est la ligne qui sépare deux espaces ou deux surfaces. C'est une notion clef en arts plastiques, elle concerne la forme, le tracé ... »  
  • «  Les limites des secteurs sont formées par une transition visuelle ou par une coupure linéaire, par exemple les barrières créées par un cours d’eau ou une autoroute »
  • «  restriction, aller jusque là et pas plus loin. »
  • «  une ligne de séparation marquant l’extrémité des terres ou champs d’une personne »





Lisière - (c) Nikola Bilic – Fotolia.com
Lisière - (c) Nikola Bilic – Fotolia.com

Ce qui est très intéressant, c’est de voir à quel point la limite est souvent suggérée comme une séparation franche et fixe. Pourtant comme le laisse entendre la deuxième définition, une limite en elle-même, est très abstraite. Qu’y a-t-il de plus abstrait qu’une frontière par exemple ? Lorsque vous passez de la Suisse à la France ou vice versa, est-ce la notion franche de limite qui vous indique que vous avez changé « d’univers »? Non, ce sont les postes de douanes, l’architecture du bâti,… mais absolument pas une ligne séparative. De plus, le grand paysage, lui n’a pas changé (bien souvent).

C’est l’Homme qui se crée des limites. Dans la Nature, les limites sont plus floues et surtout sont les endroits les plus riches car elles réunissent deux écosystèmes. Prenez l’exemple d’une lisière : elle est une limite franche car nous savons dès que nous la traversons et elle sépare deux univers différents. Mais elle est aussi très floue car elle ne suit pas une ligne droite et surtout avance ou recule selon les conditions qu’elle rencontre. Ainsi, dans la nature, la limite n’est pas fixe mais évolutive. Même le relief topographique ou les lignes d’horizon évoluent dans le temps à plus ou moins grande échelle.


La limite au jardin : quelle(s) utilité(s) ?

Pour en revenir à des choses plus « terre à terre », revenons en au jardin. Les limites, si elles sont bien traitées, animent le jardin, participent à sa composition d’aménagement et font partie intégrante de ce dernier. Elles vont jouer avec lui, en vous protégeant des regards, en formant un tableau, en formant plusieurs sous-espaces dans un même espace, en donnant du rythme,  en vous ouvrant un cadrage sur une vue.

Cet article n’a pas pour but de tout vous dévoiler, mais surtout de vous donner les principales techniques pour jouer avec la limite. Ensuite, chaque jardin est différent. Pour les particularités, il faut donc voir au « cas par cas ».




Pour lire la suite et découvrir quelques astuces, cliquez ici!




Retour à la liste des digressions

Publié dans digressions

Commenter cet article

monique 04/12/2008 17:10

Je viens de lire tes articles chez Gerbeaud et notamment "la limite au jardin".
Dans le chapitre "l'effet miroir" : si la végétation s'y reflète et donne effectivement une impression d'opulence, il est un danger pour les oiseaux(j'ai vu ça dans un magazine de jardinage il y a quelques années : les oiseaux prenaient ça pour un espace et se blessaient).
Dans le chapitre "votre jardin est entouré de murs" : tu dis "vous pouvez le peindre". Question : même si nous n'en sommes pas propriétaires ?
Enfin, je trouve la technique du "saut du loup" vraiment géniale. Mais il y a un flou concernant les distances à respecter par rapport au voisin si on veut planter.
Bises.

monique 01/12/2008 15:59

Ca c'est marrant. Je suis abonnée à la lettre de Gerbeaud. Je la reçois en fin de mois et je n'avais pas encore eu le temps de lire celle-ci mais j'avais bien repéré cet article sur mon mail. Ben voilà chose faite. Toutes mes félicitations pour cet article. Je ne dis pas ça pour te flatter (quoique !!) mais c'est un des sites que je trouve le plus intéressant pour le jardin.

Main Verte 01/12/2008 13:11

un petit truc technique (je ne suis pas douée) j'ai mis ton lien sur mon site mais ça marche pas. c'est pas meli.melo...? Mets-moi le nom exact en commentaire svp pour que je corrige. Merci

Moun 30/11/2008 21:47

Bravo Melanie pour tous ces petites astuces !
A bientôt

lajemy 30/11/2008 21:00

un article pour Gerbeaud ! Bravo Mélanie, il est super intéressant en plus.
bises