Dicksonia antartica - Fougère arborescente

Publié le par meli-melo de paysages

(je tiens à préciser que cette fougère n'est pas une plante d'intérieur à proprement parler... mais comme toutes mes fougères sont classées à cet endroit...)

Pour mon anniversaire, l'année dernière, j'ai reçu par mon cher et tendre une magnifique Dicksonia antartica, autrement appelée fougère arborescente. Ces fougères étaient les "premiers arbres" de notre planète et aujourd'hui, il n'en reste plus beaucoup d'espèces. Tous les ans, un "tronc" appelé "stipe" se forme grâce à la chute des feuilles: ce sont les bases des frondes qui vont pouvoir former ce fameux stipe. (pour faire simple!)

Je ne mettrai pas de fiche de culture élaborée par mes soins, mais j'ai le privilège de vous mettre les soins à lui prodiguer, dictés par Fernatic, le célèbre site de fougère très complet! L'auteur de ce site est vraiment très agréable et répond toujours à mes questions! Il est vrai que ce monde passionnant des fougères m'attire de plus en plus et pouvoir en parler avec une véritable amatrice éclairée est vraiment enrichissant et très sympathique!

Avant ceci, cet hiver, j'ai cru que j'allais vraiment perdre cette fougère bien aimée avec les hivers rudes que nous avons eu en haute savoie et en picardie (et oui, elle a voyagé!) malgré un peu de protection avec du journal et du voile d'hivernage, elle a perdu toutes ses magnifiques frondes et en avril, je ne voyais toujours rien apparaitre... Et puis, fin avril... le "miracle" est enfin arrivé...Depuis, elle m'a accompagnée en normandie où elle "s'éclate" sous l'humidité ambiante qu'il y'a ici! Cela lui change de l'air sec qu'il y'a près de Genève!!



Conseils de Fernatic:
"Il faut savoir que la Dicksonia antartica est relativement résistante au froid. C'est même la plus rustique des fougères arborescentes qui est connue pour l'instant, puisque on estime sa rusticité à -8°. Certains spécimens auraient même survécu avec une bonne protection à une température de -15°.
Elle ne peut pas être cultivée à l'intérieur car elle ne survivrait pas à l'atmosphère trop sèche d'un appartement.
Je ne sais pas si vous disposez d'un jardin où elle pourrait être plantée en pleine terre. Quoi qu'il en soit, il me semble plus prudent pendant ses premières années de la cultiver en pot, pour pouvoir la rentrer en cas d'hiver particulièrement rude (le réchauffement climatique ne nous mettant pas à l'abri d'une telle éventualité). Si en plus elle est cultivée dans un emplacement protégé comme une cour ou une terrasse, ou dans un environnement urbain, vous pouvez gagner quelques degrés décisifs. Ma Dicksonia antartica est elle aussi cultivée en pot pour l'instant. Elle est placée près de la maison, à l'abri des courants d'air. Pendant l'hiver, tant que les températures ne descendent pas en dessous de -3°, je ne lui mets pas de protection de façon à l'endurcir progressivement. S'il doit faire plus froid, je protège le tronc avec un journal enroulé et ficelé. Je bourre le coeur de paille bien sèche et je place plusieurs couches de voile d'hivernage sur les frondes.Il faut aussi penser à isoler le pot du froid par du polystyrène. (Me concernant, j'ai remplacé ces protections par du papier journal et du voile d'hivernage) Il faut à tout prix éviter le plastique ou les matériaux imperméables qui risquent de causer la pourriture s'ils sont laissés en place pendant plusieurs mois.La plante doit pouvoir 'respirer'. L'autre danger d'une protection trop hermétique est que la plante risque davantage de mourir de soif parce que son propriétaire aura la 'flegme' de défaire le tout pour l'arroser.Une plante cultivée en pleine terre, sauf circonstances climatiques exceptionnelles, n'aura pas besoin d'arrosages en hiver, tandis qu'une plante cultivée en pot doit continuer à être arrosée pendant l'hiver si le temps est sec et ensoleillé.
Pour ce qui est de l'arrosage, Martin Rickard qui a été le pionnier de l'introduction des fougères arborescentes en Europe, déconseille d'arroser le coeur,pratique qui selon lui risque de causer la pourriture.Cette recommandation va à l'encontre de ce qui est généralement préconisé, à savoir, installer un goutte-à-goutte au coeur des frondes. Etant donné que la couronne est la partie vitale de la fougère et aussi la plus vulnérable, j'aurais plutôt tendance à être de l'avis de Martin Rickard. En revanche, le tronc doit être abondamment arrosé car il est recouvert de racines aériennes.(J'arrose le coeur quand celui-ci est sec, et j'arrose en même temps, tout le stipe. Ici, avec le vent, elle se dessèche assez rapidement) Même si elle n'émet plus de nouvelles frondes, une fougère arborescente continue à faire croître de nouvelles racines pendant l'hiver.
J'ai souvent entendu parler de sujets de Dicksonia antartica qui seraient morts au cours d'hivers pourtant doux, et cela malgré une protection bien étanche.Pour
cette raison je déconseille formellement le plastique. J'espère ainsi vous éviter les problèmes de culture les plus courants.
A condition de ne pas oublier de l'arroser, vous verrez que c'est une plante très facile."



Publié dans plantes d'intérieur

Commenter cet article

CLine :0056: 25/05/2009 07:34

Elle est très jolie,
Passe une bonne semaine !

iris 24/05/2009 09:54

merci pour toutes ces explications très intéressantes et utiles ,
j'espère que u vas Bien ???
quel stade ton job ???
bizz d'iris

Main+verte 24/05/2009 08:56

c'est spectaculaire ! Très joli !

Elie+:0059: 24/05/2009 07:03

Merci de ces précieux conseils! J'adore les fougères!
Bises et très belle journée!

babsy 23/05/2009 18:25

Ele est grandiose cette plante,j'essayerai bien d'en adopter une.bises,babsy